SCRUM, en 5 minutes

SCRUM, en 5 minutes

Pour faciliter la compréhension du cadre de travail agile SCRUM, nous vous proposons une présentation de 5 minutes qui aborde quelques points clés de SCRUM pour comprendre l'organisation de cette méthode, les rôles, l'approche de gestion et ses apports de valeur.

Cette présentation fait partie d'une série de vidéos courtes destinées à vulgariser les référentiels que nous utilisons au quotidien pour la gestion des services informatiques, pour la gestion des projets en mode cascade et pour le cadre de travail agile. N'hésitez pas à partager cette présentation avec vos collaborateurs.

Texte de la présentation

Tout d’abord, quelques mots sur le débat Cascade / Agile tellement fréquent en environnement de projet : Il n’y a probablement pas de méthode unique ou parfaite pour garantir la pleine réussite des projets. C’est la nature du projet et son environnement qui imposent l’approche. Lorsque le niveau d’incertitude est faible et que le sujet est sous contrôle pour l’ensemble des parties prenantes, alors le mode cascade apporte un cadre de travail adapté. C’est plutôt lorsque le niveau d’incertitude augmente, lorsque la vision des parties prenantes est floue, ou lorsque l’environnement technologique ou concurrentiel est très changeant que l’agile apporte toute sa valeur. Le débat Cascade / Agile n’a pas raison d’être, les deux approches sont très complémentaires puisqu’elles répondent à des contextes différents.

Cette présentation a été structurée pour apporter une vue d’ensemble du cadre de travail Agile SCRUM, et permettre d’en comprendre les points essentiels. A l’issue de cette présentation, vous disposerez des éléments clés, pour aller plus loin, si vous le souhaitez. Pour cela, nous allons parler du manifeste agile, des rôles clés, de l’approche agile, et enfin, de sa valeur pour l’entreprise.

Commençons par les principes fondamentaux portés par le manifeste agile : Le manifeste agile est le résultat d’un exercice de réflexion collectif conduit en 2001 entre développeurs de profil sénior pour imaginer une nouvelle approche du projet. Au-delà de la définition de 12 principes clés, 4 axiomes fondamentaux sont proposés pour soutenir le cadre de travail agile :

  • C’est ainsi que nous allons favoriser la dimension humaine plus que les méthodes ou les outils,
  • avec un objectif centré sur la valeur d’un livrable opérationnel et adapté pour les parties prenantes,
  • Le cadre agile donne aussi une importance toute particulière au mode collaboratif,
  • Enfin, le projet restera à l’écoute des parties prenantes et du marché pour adapter le livrable chaque fois que cela sera justifié et réalisable,

3 rôles clés participent à l’équipe SCRUM : Tout d’abord le product owner, aussi appelé propriétaire de produit : il porte la responsabilité de la valeur du produit. Il est le seul à gérer le carnet de produit qui représente l’ensemble des actions à conduire sur le projet. L’équipe de développement est constituée d’experts qui interviennent sur la conception, la construction et les tests des livrables du projet. Cette équipe est auto organisée et pluridisciplinaire. Le scrum master, quant à lui, s’assure que Scrum est compris par tous et mis en oeuvre correctement. Il assiste l’équipe scrum et intervient sur la gestion des obstacles. Ces trois rôles forment l’équipe Scrum. Nous passons de l’équipe Scrum à l’équipe projet en intégrant les parties prenantes. Elles représentent toutes les personnes intéressées par l’initiative de projet.

Parcourons un cycle agile à partir d’une expression de besoin jusqu’à la livraison de la première release : Pour cela, nous allons en premier lieu écouter le client et collecter ses exigences. C’est le product owner qui va collecter, prioriser et consigner ces exigences sur le carnet de produit aussi appelé product backlog.  Puis, sur une approche collaborative, l’équipe scrum, va conduire une réunion de planification de sprint pour définir le travail à réaliser sur le sprint à venir. Le sprint correspondant à une période de 1 à 4 semaines durant laquelle, l’équipe Scrum travaille à la production d’un incrément de produit conforme au carnet de sprint. Durant ce sprint, chaque membre de l’équipe de développement traite une fonctionnalité à la fois et met à jour un tableau d’avancement. Un point est réalisé chaque jour dans le cadre d’une mêlée quotidienne. A la fin du sprint, et, quelle que soit l’état d’avancement, une revue est réalisée avec les parties prenantes pour présenter ce qui est achevé et prendre en compte les retours classiquement appelés feedbacks. Pour terminer ce premier cycle, c’est la démarche permanente de progrès qui intervient avec la rétrospective. Sur cette rétrospective, l’équipe analyse ce qui s’est bien passé et ce qui aurait pu mieux se passer pour en tirer les enseignements. Un nouveau sprint peut alors être planifié pour poursuivre le projet et au final livrer la release.

En matière de valeur : Scrum présente une formidable capacité intrinsèque à gérer le changement et à adapter l’ordonnancement des développements en fonction de l’évolution des priorités. Il en résulte donc un meilleur alignement des livrables avec les exigences au moment de la livraison. Le principe des cycles courts facilite la gestion des risques et des erreurs. Le fait de présenter de manière très régulière les avancées aux parties prenantes limite également le risque de mauvaise compréhension. Enfin, et grâce à la rétrospective, chaque projet bénéficie d’un dispositif d’amélioration continue pour doper la performance.

Avatar
A propos de l'auteur

Fondateur de la société itpms, Christian intervient depuis plus de 10 ans sur la gestion des services et sur la gestion de projets. Il est certifié sur ITIL®, PRINCE2® et Scrum et est accrédité par l'EXIN et PeopleCert pour dispenser les formations de préparation aux certifications. Son parcours universitaire passe par Polytech'Lille pour y obtenir son diplôme d'ingénieur en Informatique Mesure et Automatisme (IMA) puis son DEA en génie électrique. Son parcours professionnel lui permet de collaborer quelques années chez Hewlett-Packard pour y exercer des fonctions techniques et de management en France puis à l'international avant d'entreprendre, de créer sa maison d'édition et de structurer itpms sur l'audit, le conseil et la formation. Il a publié plusieurs ouvrages sur la gestion des services aux éditions Dunod et itpms, et intervient sur le programme de plusieurs grandes écoles.


Bibliographie : Les services informatiques - Introduction à ITIL - Gestion des incidents
   

Cet article a comme sujet :